facebook pixel

Ce site web utilise des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site et permettant de faciliter votre navigation. Vous trouverez plus d'informations sur les cookies, la façon dont nous les utilisons et la façon dont vous pouvez en contrôler l'usage en cliquant sur le lien suivant. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies, ainsi que précisé dans notre politique d’utilisation.

France

Laryngotrachéite Infectieuse

Maladie respiratoire contagieuse qui touche les volailles

La laryngotrachéite infectieuse (LTI) est une maladie respiratoire aigüe d'origine virale très contagieuse touchant principalement le poulet .

Tout agrandir
  • La maladie cliniqiue peut être due à une défaillance des programmes de vaccination et de la biosécurité ou à une réactivation du virus latent.Le virus responsable de la maladie est un herpèsvirus qui survit dans les matières organiques (excréments, carcasses, sécrétions) pendant 8 à 100 jours. Ce virus peut rester latent chez les porteurs, et peut être excrété de manière intermittente avec une augmentation par période de stress.

    Cette maladie affecte les poulets, les faisans et les paons ; les dindes, les canards et les oies ne contractent pas la maladie mais peuvent répandre le virus.

  • Dans la forme aiguë, la morbidité est de 100% et la mortalité peut atteindre 70%. L’évolution se fait sur 2 semaines. On remarque une détresse respiratoire sévère accompagnée d’expectorations sanguinolentes, une conjonctivite, une sinusite, une baisse de croissance et une chute de ponte.

    Dans la forme subaiguë, la morbidité est de 2-3%, la mortalité de 1% et les symptômes sont plus discrets : conjonctivite, toux et jetage, accompagnés d’une chute de ponte réduite et d’une croissance dégradée.

    Il existe une forme inapparente, qui peut expliquer une circulation virale à bas bruit.

  • Le diagnostic de la LTI est confirmé par :

    • La sérologie ELISA
    • Les lésions histologiques sur trachée ou conjonctive
    • La PCR
  • Il n’existe aucun traitement. Les antibiotiques n’agissent pas sur le virus mais peuvent éviter une infection bactérienne secondaire identifiée.

  • L’application d’un plan de sécurité biologique et d’une bonne gestion de l’élevage est également essentielle à la prévention de la laryngotrachéite infectieuse. Il convient de mettre d’isoler les oiseaux nouvellement introduits dans l’élevage et les oiseaux infectés.: je ne comprends pas cette phrase...

    En cas de foyer épizootique:

    • Renforcer les mesures de biosécurité dans et autour de l’élevage
    • Limiter les visites dans l’élevage infecté.

    Pondeuses: vaccination individuelle goutte dans l’œil mais les poules déjà atteintes ne seront pas protégées. Selon l’âge du lot: réforme anticipée, abattage et repeuplement

    Poulets de chair: abattre les lots touchés dès que possible puis protocole rigoureux de nettoyage - désinfection et vide sanitaire

    Attention à la manipulation et à l’épandage de litières contaminées. Le compostage est une bonne solution.

    La vaccination des oiseaux adultes au moment de l’infection peut contribuer à écourter l’infection.

  • Les pertes économiques imputables à la LTI ont été importantes dans de nombreuses régions d'élevage avicole. Taux de mortalité variable (Poulet: 0,7 - 50 %), (Poulettes : 1,3 à 16%), Pondeuses (0 à 12%).