facebook pixel

Ce site web utilise des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site et permettant de faciliter votre navigation. Vous trouverez plus d'informations sur les cookies, la façon dont nous les utilisons et la façon dont vous pouvez en contrôler l'usage en cliquant sur le lien suivant. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies, ainsi que précisé dans notre politique d’utilisation.

France

Coccidiose

Les coccidioses sont causées par diverses espèces d'Eimeria affectant principalement le tractus digestif des volailles.Les coccidioses sont parmi les maladies parasitaires les plus fréquentes chez les volailles. Elles peuvent prendre de nombreuses formes et se rencontrent dans le monde entier et dans tout type d’élevage avicole.

Tout agrandir
  • Les coccidies sont des parasites intracellulaires obligatoires.Ces parasites sont extrêmement spécifiques de leur espèce hôte.

  • Les signes cliniques varient selon l’espèce, la dose infestante et le degré d’immunité de l’oiseau. Ils peuvent aller d’une forme inapparente à une perte de coloration de la peau ou encore un retard de croissance, une baisse des performances, de la prostration, puis de la diarrhée (mucoide ou hémorragique ) avec déshydratation et mortalité.

    La perte de poids est l'un des signes les plus fréquents de la coccidiose.

  • Le diagnostic clinique est difficile, du fait des symptômes peu spécifiques et de co-infections fréquentes.Bien que les signes cliniques ne soient pas caractéristiques , certaines lésions relevées lors de l'autopsie sont suffisamment spécifiques pour conclure au diagnostic d'une coccidiose et à l'identification de l'espéce impliquée.Classiquement les lésions de coccidiose sont gradées à l’autopsie de +1 (léger) à +4 (sévère).

  • Les spécialités utilisées pour le traitement d'une coccidiose répondent à la législation sur les médicaments vétérinaires. Le traitement fait appel à des anticoccidiens, des produits de synthèse ou des ionophores.

  • Prophylaxie sanitaire:La prophylaxie hygiénique ralentit la montée du niveau parasitaire.

    La biosécurité en élevage est le seul moyen de limiter le risque d’infestation ou du moins, de le maintenir sous un seuil d’équilibre (nettoyage et désinfection de la litière, vide sanitaire).

    Prophylaxie médicale: Les anticoccidiens : ils sont encore aujourd’hui la principale méthode de lutte en élevage de poulets de chair . On a selon le mode d'action ou de production des produits chimiques ou de synthése et des produits ionophores ou de fermentation. De nombreux produits sont disponibles et ils sont utilisés soit en programme unique soit en shuttle ou en navette.

    Les vaccins: actuellement l'utilisation des vaccins a augmenté de façon spectaculaire en particulier dans les élevages de poulets de chair. Les vaccins sont généralement composés de plusieurs souches vivantes d'Eimeria spp.

  • Ces parasites sont responsables de pertes économiques importantes:

    • Diminution des productions
    • Les pertes en animaux
    • Le coût des médicaments prophylactiques et des vaccins.