facebook pixel

Ce site web utilise des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site et permettant de faciliter votre navigation. Vous trouverez plus d'informations sur les cookies, la façon dont nous les utilisons et la façon dont vous pouvez en contrôler l'usage en cliquant sur le lien suivant. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies, ainsi que précisé dans notre politique d’utilisation.

France

Odeur de verrat

L'odeur de verrat est une odeur (ou un goût) déplaisante à laquelle de nombreux consommateurs seraient sensibles s'ils cuisaient ou consommaient de la viande issue de porcs mâles adultes. Elle a été comparée à une odeur d'urine, d'excréments ou de sueur. L'odeur de verrat est en général dégagée par la viande issue de porcs mâles non castrés. De nos jours, la plupart des porcs sont castrés, ce qui empêche l'odeur de verrat de se développer. Dans certains pays (entre autres le Royaume-Uni, l'Irlande et l'Australie), la castration n'est pas systématique et est en général remplacée par un abattage plus précoce.

Le contrôle de l'odeur de verrat est une nécessité pour les éleveurs. En effet, des études montrent que les consommateurs détectent en général les composés qui la provoquent1. L'odeur de verrat est donc un problème majeur, susceptible d'avoir un impact important sur la consommation de viande de porc.

Tout agrandir
  • L'odeur de verrat est provoquée par l'accumulation de deux substances – l'androsténone et le scatol – dans le gras des porcs mâles. Les porcs mâles produisent naturellement ces composés lorsqu'ils atteignent la maturité sexuelle. Au fil du temps, si ces composés s'accumulent, ils deviennent perceptibles à la cuisson. C'est pour éviter cette accumulation que les porcelets mâles sont castrés.

  • L’odeur de verrat, bien que non dangereuse pour le consommateur et/ou le porc, correspond à l’odeur ou au goût désagréable associé(e) à la viande cuite provenant de porcs mâles ayant atteint la maturité sexuelle.

  • Il n’existe aucun traitement contre l’odeur de verrat mais des méthodes alternatives qui permettent de produire de la viande de porc de grande qualité, dépourvue d'odeur de verrat. Le contrôle de l’odeur de verrat est une priorité pour les producteurs de porcs car elle diminue la qualité gustative de la viande, la rendant difficile à accepter pour de nombreux consommateurs. 

    L'utilisation d'un produit immunologique constitue une solution viable qui permet de contrôler l'odeur de verrat chez les porcs mâles.
    Elle contrôle l'odeur de verrat aussi efficacement que la castration physique.

    • Elle permet aux verrats de réaliser leur plein potentiel de croissance, et ce, avec une quantité d'aliments moindre à celle utilisée chez les porcs castrés.
    • Elle permet de produire une viande aux mêmes qualités gustatives que celle des porcs castrés et des cochettes.
    • Elle est facile d'emploi et peut être administrée par les travailleurs agricoles formés à cet effet.
    • Elle permet de produire du porc consommable par l'homme sans aucun danger.
    • C'est une alternative à la castration respectueuse des animaux.
    • Elle contribue à réduire l'impact environnemental de la production porcine et à favoriser sa pérennité.
  • Pendant des siècles, la castration physique a été utilisée pour éviter l'odeur de verrat. Dans un souci de durabilité de la production porcine, les dernières années ont vu l'exploration de nouvelles solutions. Toute alternative à la castration doit être facile à adopter et respectueuse du bien-être des porcs et de l'environnement tout en assurant la rentabilité de la production porcine.

    On dénombre 6 méthodes alternatives parmi lesquelles l’utilisation l’immunisation contre l’odeur de verrat qui fait partie des deux principales solutions envisagées par les éleveurs de porcs aujourd’hui.

    • La castration physique
    • La castration physique sous anesthésie
    • L'abattage précoce
    • L'élevage de porcelets femelles uniquement
    • L'élevage de porcs à « faible odeur de verrat »
    • L'immunisation contre l'odeur de verrat
  • L’odeur de verrat a un impact à long terme. En effet, les consommateurs ayant été confrontés à l’odeur de verrat risquent d’arrêter complètement de consommer du porc ou d’en réduire leur consommation.

    Par ailleurs, l’odeur de verrat a un impact direct sur le niveau de revenus des éleveurs. Chaque animal porteur d’odeur est en effet sorti de la chaine d’abattage et « déclassé », c'est-à-dire qu’il suivra un autre circuit de transformation (nourriture pour animaux de compagnie par exemple) et sera payé moins cher à l’éleveur.