Ce site web utilise des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site et permettant de faciliter votre navigation. Vous trouverez plus d'informations sur les cookies, la façon dont nous les utilisons et la façon dont vous pouvez en contrôler l'usage en cliquant sur le lien suivant. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies, ainsi que précisé dans notre politique d’utilisation.

France

Parasitisme interne chez le bovin

Les infections parasitaires sont considérées comme l’un des problèmes de santé les plus importants et les plus répandus, notamment chez les ruminants au pâturage. Les  parasites internes des ruminants comprennent essentiellement les  strongles  gastro-intestinaux et respiratoires, les coccidies, la grande et la petite douve.

Tout agrandir
    • Vers ronds (nématodes)
    • Vers plats (cestodes)
    • Douves (trématodes ; Paramphistomum (douve de la panse)
    • Protozoaires (coccidies)
  • En fonction du parasite impliqué, de la gravité de l’infestation ainsi que de l’âge et du niveau de stress de l’animal, les symptômes peuvent être subcliniques (baisse de la productivité de l’animal (production de lait, prise de poids, baisse de qualité de la carcasse, fertilité)) ou cliniques (poils rêches, anémie, œdèmes, diarrhée, toux…).

    • Épidémiologique,
    • Économique (baisse de la productivité de l’animal),
    • Clinique,
    • De laboratoire (coproscopie ; dénombrement des œufs des parasites, dosage du pepsinogène pour le diagnostic de l’ostertagiose bovine, analyses sérologiques pour la grande douve…)
  • L’instauration d’un programme de traitement antiparasitaire adéquat constitue le meilleur moyen de protéger votre élevage.

    Certains vermifuges ne nécessitant qu’une seule injection sont efficaces sur les nématodes gastro-intestinaux et respiratoires, et permettent au vétérinaire d’établir un programme de prévention efficace et simple à appliquer au moment de la mise à l’herbe en particulier sur les jeunes bovins.

  • La stratégie de lutte contre les parasites internes repose sur la gestion sanitaire de l’élevage, notamment sur la rotation des pâturages et la mise en œuvre d’un programme de vermifugation.

    • Traitement et protection des animaux ;
    • Baisse de la contamination du pâturage.
  • Les pertes économiques liées aux infections parasitaires par les vers chez les bovins peuvent être considérables. Les veaux de moins d’un an sont plus sujets aux infections que les bovins plus âgés déjà exposés aux parasites et possédant, de ce fait, un certain degré d’immunité. Dans toutes les exploitations possédant de jeunes animaux, la croissance des animaux doit être continue afin qu’ils atteignent les valeurs cibles de vente et que l’exploitant optimise ses revenus dans les exploitations allaitantes, ou que les génisses atteignent le poids et la taille requis pour l’insémination et le vêlage dans exploitations laitières.