facebook pixel

Ce site web utilise des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site et permettant de faciliter votre navigation. Vous trouverez plus d'informations sur les cookies, la façon dont nous les utilisons et la façon dont vous pouvez en contrôler l'usage en cliquant sur le lien suivant. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies, ainsi que précisé dans notre politique d’utilisation.

France

Parasitisme externe chez les ovins

De nombreux parasites externes peuvent entraîner des pertes économiques ou des maladies chez les ovins et représentent un problème sanitaire très répandu quels que soient les types d’élevages.

Tout agrandir
  • Les principaux parasites externes chez les ovins comprennent:

    • Les acariens agents des gales

      • Psoroptique (la plus répandue), sarcoptique (gale de la face), et/ou chorioptique en fonction de l’acarien responsable
      • Les ovins sont très sensibles à ces parasites.
      • Les gales sont très contagieuses.
    • Les Poux

      • Poux broyeurs (Damalinia ovis) et poux piqueurs (Linognathus ovillus et pedalis)
    • Les Tiques

      • Boophilus, Ixodes, Rhipicephalus, Hyalomma, Amblyomma, Haemaphysalis et Dermacentor susceptibles de transmettre des maladies comme la babésiose ou l’ehrlichiose
    • Les Mouches

      • Les mélophages (faux poux). Diptère hématophage qui atteint surtout les agneaux. Les myiases, dermatoses engendrées par les larves de Lucilia sericata (sud du massif central et sud ouest) ou Wohlfahrtia magnifica. Les oestres (Oestrus ovis) : cette myiase nasale est surtout présente dans le sud de la France.
      • D’autres insectes comme les Culicoïdes sont nuisibles par transmission de virus comme celui de la FCO ou de Schmallenberg.
  • Tous les symptômes ci-dessous entraîneront une gêne et une irritation chez l’animal, variables en fonction du parasite impliqué, de la gravité de l’infection ainsi que de l’âge et du niveau de stress de l’animal.

    • Plaies et irritation cutanées,
    • Démangeaisons, chute de laine,
    • Baisse de la productivité de l’animal

    En outre, les insectes hématophages (comme les culicoïdes, par exemple) peuvent transmettre la maladie, d’un animal infecté à un animal sain.

    • Épidémiologique,
    • Clinique,
    • De laboratoire (examens de la peau)
  • L’instauration d’un programme adéquat de prévention contre les mouches (oestres etc) et les gales constitue le meilleur moyen de protéger votre élevage.

  • Lorsqu’un traitement s’avère nécessaire, certains antiparasitaires peuvent être utilisés pour traiter les oestres, la gale et éliminer les poux.

    L’instauration d’un programme adéquat de lutte contre les parasites externes constitue le meilleur moyen de protéger votre élevage.