Ce site web utilise des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site et permettant de faciliter votre navigation. Vous trouverez plus d'informations sur les cookies, la façon dont nous les utilisons et la façon dont vous pouvez en contrôler l'usage en cliquant sur le lien suivant. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies, ainsi que précisé dans notre politique d’utilisation.

France

Parvovirose

La parvovirose est une maladie virale très contagieuse potentiellement mortelle, surtout chez les chiots non vaccinés. Le virus, excrété dans les selles, est très résistant dans l'environnement.

Tout agrandir
  • Cette maladie est due à un parvovirus, le parvovirus canin de type 2 ou CPV-2. Le virus se multiplie dans le tube digestif et la moelle osseuse ce qui explique les symptômes observés. Il s'agit d'un virus très contagieux qui est excrété dans les selles et les fluides corporels. Il est très résistant dans l'environnement dans lequel il peut survivre jusqu'à un an. Par conséquent, l'infection peut être contractée par contact direct avec les selles de chiens infectés, ou de manière indirecte, suite à l'exposition à un environnement ou un objet contaminé, tels que le « lit » du chien ou sa gamelle, ou par contact avec des personnes ayant touché des animaux infectés. L'infection se transmet par ingestion du virus.

     

  • Plusieurs jours après avoir contracté l'infection, le chien peut présenter de graves signes et être léthargique et prostré. Les symptômes se caractérisent essentiellement par d'importants vomissements et diarrhées sanglants. Le chien est en outre souvent gravement malade, a de la fièvre, est faible et est réticent à manger. Cet état peut entraîner une déshydratation et les examens sanguins peuvent révéler certaines anomalies comme la diminution du nombre de globules blancs.

    Les chiots non vaccinés sont particulièrement à risque. La maladie peut évoluer très rapidement et s'accompagner d'une déshydratation, d'une anémie et d'un état de choc, avant d'entraîner la mort de l'animal.

    Si le chien survit les cinq premiers jours de la maladie, il est généralement possible de le guérir.

  • Une parvovirose peut être soupçonnée dans les environnements abritant un grand nombre de chiens (chenil, par ex.), plus particulièrement de chiots (âgés de 6 semaines à 6 mois), présentant des diarrhées et/ou des vomissements sanglants, les animaux les plus vulnérables mourant rapidement. D'autres agents infectieux peuvent néanmoins entraîner des signes semblables.

    Le diagnostic est confirmé en mettant en évidence le virus dans les selles à l'aide d'un test rapide réalisé par le vétérinaire directement à la clinique (WITNESS® Parvo) ou après autopsie des chiens morts des suites de la maladie.

  • Le traitement vise à soulager les symptômes. Il doit être agressif et commencer le plus rapidement possible. Il est généralement nécessaire de garder l'animal malade à la clinique. Les antibiotiques sont utilisés pour contrôler les infections secondaires. L'administration de fluides permet de traiter la déshydratation ; il est possible d'administrer du sang ou d'autres agents en cas d'anémie. Certains médicaments permettent également de stopper les vomissements. Les chiens infectés doivent être isolés des autres animaux et des mesures d'hygiène rigoureuses basées sur l'utilisation de désinfectants efficaces doivent être instaurées afin d'éviter la contamination de l'environnement, des vêtements et des mains des personnes en contact avec les chiens.

  • La vaccination est une mesure préventive efficace. Idéalement, les chiots exposés à l'environnement extérieur et par conséquent susceptibles de rencontrer un parvovirus, devraient être vaccinés le plus tôt possible.