Ce site web utilise des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site et permettant de faciliter votre navigation. Vous trouverez plus d'informations sur les cookies, la façon dont nous les utilisons et la façon dont vous pouvez en contrôler l'usage en cliquant sur le lien suivant. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies, ainsi que précisé dans notre politique d’utilisation.

France

Maladies bucco-dentaires chez le chien

Maladie parodontale

La maladie parodontale est la principale cause de maladie dentaire chez le chien. Pourtant caractérisée par une mauvaise haleine, elle est souvent non identifiée par le propriétaire. Sa prévention passe par des soins réguliers car elle peut entraîner la perte des dents voire des infections graves.

Tout agrandir
  • La plupart des chiens de plus de 2 ans présentent une maladie parodontale, à des degrés divers. La présence de bactéries dans la bouche est normale mais lorsqu'elles se développent trop rapidement, elles peuvent entraîner la formation de plaque dentaire. Si la plaque s'accumule et n'est pas éliminée, une gingivite (inflammation des gencives) peut apparaître. À ce stade, le traitement peut être complètement curatif. Cependant, en l'absence de traitement, la maladie évolue en périodontite caractérisée par une inflammation plus importante des gencives, des dépôts de tartre sur les dents et la disparition de l'os et des structures de soutien entourant la dent. L'atteinte peut être prise en charge mais est irréversible. La parodontite peut entraîner la perte des dents et la propagation d'infections graves au niveau du foie, du cœur ou des poumons.

  • La mauvaise haleine (halitose) est souvent le premier signe de maladie dentaire chez un chien. L'halitose est tellement fréquente chez les chiens que souvent, les propriétaires ne s'en soucient pas.

    Au stade précoce (gingivite), il existe des signes d'inflammation des gencives autour des dents touchées par la maladie. Cette inflammation évolue en parodontite caractérisée par des gencives très enflammées, rouges, enflées et douloureuses. Le tartre se dépose sur les dents qui se déchaussent et peuvent finir par tomber si aucun traitement n'est instauré. Les chiens peuvent avoir des difficultés à manger.

    En l'absence de traitement, la maladie parodontale peut provoquer des abcès parodontaux et une bactériémie (présence de bactéries dans le sang) à l'origine d'une propagation de l'infection au niveau du cœur, du foie ou des reins, pouvant entraîner de graves pathologies.

  • Les vétérinaires possèdent les compétences requises pour effectuer les examens dentaires qui leur permettront de déterminer la présence d'une maladie parodontale. Il est souvent nécessaire d'examiner la bouche du chien, après avoir anesthésié l'animal, et d'effectuer des radiographies dentaires pour définir l'étendue de la maladie. Ces mesures peuvent parfois être réalisées lors de l'instauration du traitement.

    Si votre chien a mauvaise haleine ou si vous pensez qu'il pourrait avoir une maladie dentaire, contactez votre vétérinaire afin qu'il effectue un bilan dentaire.

  • Il convient d'instaurer un traitement le plus tôt possible une fois la maladie diagnostiquée. Le traitement permet de remédier à la gingivite, le stade précoce de la maladie. Lorsque la gingivite a évolué en périodontite, les modifications ne peuvent plus être complètement neutralisées mais il est possible de les traiter afin d'éviter qu'elles n'évoluent.

    Le traitement repose essentiellement sur le détartrage qui consiste à éliminer de manière mécanique la plaque et le tartre présents sur chaque dent. À un stade plus avancé, une intervention chirurgicale consistant à extraire les dents atteintes peut être nécessaire. Ces deux interventions doivent être pratiquées sous anesthésie.

    Les antibiotiques peuvent avoir un rôle important dans le traitement de la maladie dentaire, en complément du traitement mécanique ou chirurgical. Ils sont utilisés en cas de périodontite grave, lorsqu'il existe un risque d'infection osseuse ou de propagation de l'infection au reste de l'organisme.

  • La prévention reste la meilleure approche. Une alimentation adéquate, un brossage régulier des dents à domicile et un nettoyage régulier des dents chez le vétérinaire doivent faire partie du programme préventif de maintien de la santé bucco-dentaire du chien. Le fait de donner à votre chien des aliments secs et durs plutôt que des aliments humides et mous contribue à prévenir la maladie. Les détartrages réguliers consistant à éliminer la plaque et le tartre permettent d'éviter que la gingivite n'évolue en parodontite. Il est essentiel de commencer à brosser les dents de votre chien le plus tôt possible afin qu'il s'y habitue.