facebook pixel

Ce site web utilise des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site et permettant de faciliter votre navigation. Vous trouverez plus d'informations sur les cookies, la façon dont nous les utilisons et la façon dont vous pouvez en contrôler l'usage en cliquant sur le lien suivant. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies, ainsi que précisé dans notre politique d’utilisation.

France

Maladie du carre chez le chien

La maladie de Carré est une maladie très contagieuse. Elle affecte les chiens et elle reste encore aujourd’hui une maladie très redoutée. De nos jours, les épidémies sont rares grâce à la vaccination de masse, mais il arrive encore que des chiens (de particuliers ou provenant de refuges) succombent à cette maladie difficile pour l’animal et souvent mortelle.

Tout agrandir
  • La maladie est due au virus de la maladie de Carré. Elle touche essentiellement les chiens, mais en Europe, d’autres animaux comme les renards et les furets peuvent être gravement atteints. Le virus est très proche du virus de la rougeole.

    Il se transmet facilement par contact direct avec des chiens malades. Il est présent dans les écoulements du nez et des yeux qui se transforment facilement en gouttelettes aérosol. Les chiens infectés peuvent excréter le virus pendant des mois. Même si le virus est relativement instable en dehors de l’hôte, il peut être transporté sur une certaine distance via les vêtements d’une personne et infecter les chiens non protégés rentrant en contact. La propagation du virus est très rapide au sein des collectivités, notamment dans les refuges et les expositions canines, d’où l’obligation de vacciner les chiens fréquentant ou participant à ce type d’évènements. Comme c’est également le cas avec l’hépatite contagieuse canine, l’introduction dans une collectivité d’un chiot infecté, pouvant provenir d’un élevage peu scrupuleux, constitue la source d’infection la plus fréquente. Encore aujourd’hui, il s’agit d’une maladie très redoutée par les refuges pour animaux.

    L’infection commence par affecter le système respiratoire mais de nombreux organes, dont le cerveau, peuvent également être infectés par la suite.

  • Les premiers signes incluent un épisode de fièvre qui peut ne durer que quelques jours, suivi d’un deuxième épisode fiévreux qui dure plus longtemps et s’accompagne d’autres signes.

    Forme mineureUne immunité partielle, acquise par l’intermédiaire de la mère ou d’un ancien rappel vaccinal, existe chez de nombreux chiens. Il est possible que ces animaux ne présentent qu’un léger malaise pouvant s’accompagner d’écoulements du nez et des yeux ainsi que d’une toux. Ces chiens sont les plus susceptibles de propager la maladie aux chiens non protégés au sein d’une collectivité.

    Il existe plusieurs formes de la maladie, détaillées ci-dessous :Forme respiratoire : se manifeste par des difficultés à respirer, des écoulements du nez et une toux. Une infection bactérienne secondaire est possible.

    Forme digestive : il s’agit d’une gastro-entérite avec vomissements et diarrhées.

    Forme cutanée : il s’agit d’une dermatite avec durcissement de la truffe et des coussinets plantaires (d’où le nom anglais de hard pad c’est-à-dire coussinets durs). Cette forme peut être associée à des symptômes du système nerveux central.

    Formes nerveuses : (i) crises ou (ii) apparition progressive de spasmes musculaires ou d’une paralysie des membres (« chorée ») durant la phase de guérison apparente. Ces formes peuvent être associées à une toux sifflante caractéristique due aux lésions nerveuses provoquées. En présence d’une forme nerveuse, la maladie initiale passe souvent inaperçue.

    Forme oculaire : présence de signes de conjonctivite (yeux qui coulent).

    Il n’est pas rare de voir un chien atteint de la maladie de Carré et d’une hépatite contagieuse en même temps.

  • Diagnostic clinique

    • Le vétérinaire se basera sur le tableau clinique général et les antécédents du chien pour poser un diagnostic.
    Tests diagnostiques
    • Les cas isolés peuvent cependant être difficiles à diagnostiquer et votre vétérinaire effectuera peut-être un prélèvement au niveau du nez/de l’œil, ou un prélèvement sanguin, afin de rechercher la présence de particules virales.
    • Il n’existe aucun test totalement fiable et une confirmation absolue peut se révéler impossible à obtenir.
  • Il n’existe aucun traitement contre le virus responsable de la maladie. L’infection bactérienne secondaire peut être traitée et un traitement d’appoint est également nécessaire. La prise en charge est la suivante :

    • Antibiotiques afin de traiter les infections bactériennes
    • Traitement symptomatique afin de soulager les symptômes comme les diarrhées, les vomissements et la toux
    • Soins hygiéniques afin de nettoyer les diarrhées/vomissements, les écoulements du nez/des yeux et d’éviter les escarres (plaies liées à la position couchée prolongée de l’animal)
    • Encouragements continus à l’animal afin de l’inciter à boire et à manger
    • Anti-inflammatoires
    Les chiens infectés et les chiens en contact doivent être isolés des autres chiens à risque et des mesures d’hygiène (changement de vêtements/utilisation de désinfectants) doivent être mises en œuvre afin d’éviter la propagation de l’infection.Le traitement n’est malheureusement pas toujours efficace.

  • La prévention passe par la vaccination. La maladie de Carré figure presque toujours dans la première série de vaccins réalisée chez le chiot et c’est également souvent le cas lors de chaque rappel annuel.

    Votre vétérinaire définira le protocole répondant le mieux aux besoins de votre chien, en fonction de la situation de chaque animal.

    Les vaccins de votre chien doivent obligatoirement être à jour pour qu’il puisse participer à une exposition canine ou séjourner dans une pension.