facebook pixel

Ce site web utilise des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site et permettant de faciliter votre navigation. Vous trouverez plus d'informations sur les cookies, la façon dont nous les utilisons et la façon dont vous pouvez en contrôler l'usage en cliquant sur le lien suivant. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies, ainsi que précisé dans notre politique d’utilisation.

France

Leptospirose canine

La leptospirose est une maladie bactérienne, potentiellement mortelle, qui affecte les chiens. Elle est transmissible à l’homme.

Tout agrandir
  • Cette maladie est due à Leptospira, une bactérie largement répandue dans le monde entier. La transmission se fait généralement par l’intermédiaire des urines infectées d’un animal porteur, éliminées au niveau d’une flaque d’eau stagnante. La bactérie pénètre alors l’organisme à partir d’une plaie cutanée.

    Il existe de nombreux sérotypes différents de leptospires. Les sérotypes les plus fréquemment retrouvés chez le chien sont canicola et icterohaemorrhagiae. Le chien est considéré comme l’hôte réservoir pour canicola. Cependant, grâce à la vaccination largement répandue contre ces sérotypes, les maladies qu’ils provoquent sont devenues plus rares. Par contre, une augmentation des maladies dues à d’autres types de leptospires comme bratislava et grippotyphosa peut être observée.

    Les rats constituent un important réservoir responsable de la propagation de Leptospira aux chiens et parfois à l’homme. Les rats sont eux-mêmes peu touchés mais ils restent porteurs pendant des années et les colonies font l’objet d’une infection massive.

    Les chiens peuvent également transmettre Leptospira à l’homme et à d’autres chiens par l’intermédiaire de l’urine. Après avoir été infectés, de nombreux chiens deviennent porteurs à long terme alors qu’ils semblent en parfaite santé. En l’absence de mesures d’hygiène strictes, les familles et leur chien peuvent ainsi se retrouver exposés à un risque de maladie grave. La maladie peut parfois être mortelle pour le chien et pour l’homme.

  • Le tableau clinique chez le chien varie d’une absence de symptômes ou de symptômes peu prononcés, à une forme de la maladie évoluant très rapidement vers la mort. La forme « classique » est décrite ci-dessous mais dans de nombreux cas, la maladie est moins grave et/ou évolue plus lentement.

    Forme classique
    La leptospirose provoque un large éventail de symptômes et peut évoquer d’autres maladies infectieuses. Cependant, elle évolue généralement beaucoup plus rapidement que la forme classique de la maladie de Carré et de l’hépatite contagieuse canine.

    Parmi les signes observés, citons les éléments suivants :

    • Fièvre élevée (qui peut à nouveau baisser par la suite)
    • Gastro-entérite avec vomissements et diarrhées pouvant présenter du sang
    • Jaunisse (coloration jaune orangé) caractéristique de la leptospirose, due à des lésions hépatiques
    • Urines foncées
    • Déshydratation importante
    • Congestion des muqueuses
    • Léthargie
    • Insuffisance rénale aiguë
    • Risque de décès de l’animal

     

    Certains chiens guériront lentement, mais il est possible qu’ils soient au départ sujets à de petites crises récurrentes. À terme, hormis le fait que la bactérie sera excrétée dans ses urines pendant plusieurs mois, le chien sera à nouveau en bonne santé, même s’il est probable que certaines lésions rénales permanentes subsistent.

  • Diagnostic clinique

    En raison de similitudes existant avec d’autres maladies, infectieuses ou non, peu de signes cliniques ont une véritable valeur diagnostique. En raison du risque de transmission de l’infection à l’homme et de la nécessité de sélectionner un traitement approprié, votre vétérinaire pourra demander des tests diagnostiques.

    Tests diagnostiques

    • La présence de Leptospira dans les urines peut être observée au microscope mais cette technique n’est pas fiable.
    • Les examens sanguins permettant de détecter les anticorps dirigés contre la bactérie dans le sang constituent la méthode la plus utile pour confirmer l’infection à un stade précoce.

  • Contrairement aux infections virales, la leptospirose est une maladie bactérienne qui peut être traitée avec de nombreux antibiotiques. Il est également indispensable d’instaurer un traitement d’appoint afin de traiter les lésions affectant les organes cibles de la maladie.

    La prise en charge est la suivante :

    • Traitement antibiotique.
    • La réhydratation de l’animal est souvent la priorité ; une attention particulière doit être accordée à la concentration en sodium du soluté de réhydratation utilisé.
    • Traitement médicamenteux afin de soulager les symptômes comme les diarrhées, les vomissements et la douleur.
    • Traitement médicamenteux afin de limiter l’étendue des lésions organiques.
    • Soins hygiéniques afin que le chien reste propre et soit confortablement installé.

    Il convient de se demander s’il est raisonnable de garder un chien porteur dans un foyer dans lequel il est impossible d’appliquer des mesures d’hygiène correctes.

  • La prévention passe par la vaccination. La leptospirose figure généralement dans la première série de vaccins administrée au chiot. L’immunité acquise par la vaccination ne dure pas longtemps, c’est pourquoi des rappels annuels sont habituellement nécessaires. Les vaccins administrés en Europe protègent uniquement contre les sérotypes icterohaemorrhagiae et canicola. La protection croisée contre d’autres sérotypes n’est pas efficace ; par conséquent, il existe un risque de leptospirose due à d’autres sérotypes chez les chiens vaccinés.

    Votre vétérinaire définira le protocole de vaccination répondant le mieux aux besoins de votre chien, en tenant compte de la situation de votre animal.

    Les vaccins de votre chien doivent obligatoirement être à jour pour qu’il puisse participer à une exposition canine ou séjourner dans une pension.

    Le micro-organisme, normalement présent dans l’eau, est rapidement détruit par la lumière du soleil et des températures supérieures à 20ºC ; il ne survit donc pas longtemps en cas de journée ensoleillée. Il est ainsi conseillé de ne pas laisser votre chien s’approcher de points d’eau stagnante situés dans une zone ombragée, notamment si des rats vivent à proximité.

    La bactérie ne se transmet pas par voie orale mais pénètre dans l’organisme par l’intermédiaire d’une plaie cutanée. Par conséquent, si vous vous êtes blessé à la main, soyez particulièrement vigilant lorsque vous caressez votre chien, surtout son train arrière.

    Veillez à ce qu’il n’y ait pas de zones humides dans votre jardin ni d’objets susceptibles d’attirer les rats.