facebook pixel

Ce site web utilise des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site et permettant de faciliter votre navigation. Vous trouverez plus d'informations sur les cookies, la façon dont nous les utilisons et la façon dont vous pouvez en contrôler l'usage en cliquant sur le lien suivant. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies, ainsi que précisé dans notre politique d’utilisation.

France

Infections cutanées chez le chien

Pyodermite

Les infections cutanées sont un motif fréquent de consultation vétérinaire. Quelle que soit la cause de l’infection, les lésions cutanées observées peuvent être très semblables et s’accompagnent souvent de démangeaisons. Les infections cutanées d’origine bactérienne sont fréquentes et peuvent nécessiter plusieurs semaines de traitement antibiotique.

Tout agrandir
  • La peau forme l’enveloppe externe de l’organisme et le protège contre les éléments extérieurs hostiles comme la chaleur/le froid, l’eau/la sécheresse, les toxines chimiques, les lésions mécaniques, la lumière du soleil et les agents ou organismes potentiellement envahisseurs comme les bactéries, les champignons, les levures, les acariens, les insectes et les virus.

    Infection cutanée bactérienne (pyodermite)
    La présence d’une infection bactérienne peut être observée dans de nombreux cas de lésions cutanées qui n’ont pas correctement cicatrisé. Staphylococcus pseudintermedius, la bactérie la plus souvent impliquée dans les infections cutanées, profitera de la moindre effraction ou lésion cutanée pour provoquer une infection bactérienne secondaire appelée pyodermite.

    La pyodermite peut être localisée ou s’étendre à une grande partie du corps. Dans la plupart des cas, seules les couches superficielles de la peau sont atteintes mais il peut arriver que les couches profondes le soient également, avec formation de longs canaux de pus et de tissu fibreux.

    Causes sous-jacentes
    Les affections ou troubles cutanés les plus fréquents pouvant engendrer une pyodermite secondaire sont les suivants:

    • Allergies (atopie, alimentaire, de contact, aux piqûres de puces)
    • Infestation ectoparasitaire par les puces, les poux ou encore les acariens (en savoir plus)
    • Troubles hormonaux comme l’hypothyroïdie ou la maladie de Cushing
    • Anomalies des couches superficielles de la peau (peaux grasses)
    • Plis cutanés profonds situés dans une zone de frottement

    Infections bactériennes d’apparition soudaine
    Les deux phénomènes ci-dessous apparaissent beaucoup plus rapidement.

    (1) Abcès
    Il s’agit d’une infection bactérienne des couches profondes de la peau et des tissus sous-jacents, généralement associée à une morsure d’animal (plaie par perforation), une plaie infectée ou un élément emprisonné suite à la cicatrisation, comme un épillet de graminée par exemple (corps étranger).

    (2) Dermatite pyotraumatique ou suintante
    Il s’agit d’une pyodermite des couches superficielles de la peau qui apparaît généralement en quelques heures par temps chaud et humide. Au départ, elle est souvent due à une irritation provoquée par une piqûre de puce par exemple, mais le fait que l’animal se mordille et se gratte efface les lésions initiales, laissant une large zone suintante à vif et infectée, qui démange l’animal.

    Infections cutanées non bactériennes

    • La teigne, une infection des poils due à un champignon ; elle n’est pas très fréquente.
    • La dermatite à Malassezia, une infection de la surface de la peau due à une levure ; elle peut fréquemment s’observer en cas de lésions cutanées d’origine allergique apparaissant souvent en même temps qu’une pyodermite.

  • Symptômes d’une pyodermite :

    Ils varient d’un animal à l’autre et peuvent toucher l’ensemble de l’organisme. Les symptômes peuvent inclure :

    • une inflammation cutanée (dermatite) à l’origine de démangeaisons (prurit).
    • une perte de poils (alopécie) et un pelage terne.
    • de petites taches rouges saillantes sur la peau (papules).
    • de petites zones avec écoulement de pus, souvent au niveau d’un follicule pileux (pustules).
    • des croûtes.
    • une inflammation (douleur, chaleur, rougeur et œdème).
    • une odeur désagréable et
    • du pus (écoulement épais jaune/rouge/vert), notamment en cas d’infection profonde.

    Symptômes d’une infection bactérienne d’apparition soudaine :

    • Abcès : semblable à un petit « volcan » : la zone affectée est douloureuse, rouge, chaude et enflée. Un point d’entrée (plaie) peut être visible au centre de l’abcès, par lequel du pus peut s’écouler.
    • Dermatite pyotraumatique ou suintante : également appelée « hot spot » (point chaud) car la zone affectée est bien circonscrite, sans poils et la couche superficielle de la peau est chaude. La lésion est douloureuse et les tissus humides exposés peuvent contenir des îlots de croûtes de pus collantes.

    Symptômes d’une infection non bactérienne :

    • La teigne provoque des plaques de poils cassés, une perte de poils et des croûtes grisâtres.
    • La dermatite à Malassezia est à l’origine d’un pelage huileux épais s’accompagnant d’une odeur caractéristique de « graisse rance ». Elle est souvent associée à une pyodermite.

  • Votre vétérinaire pourra généralement diagnostiquer l’infection bactérienne en cause après avoir examiné les modifications cutanées caractéristiques et prélevé des échantillons qui seront analysés au microscope afin de découvrir l’organisme responsable. La mise en culture de prélèvements de peau permet d’identifier la bactérie impliquée, (Staphylococcus pseudintermedius dans la plupart des cas) et de sélectionner l’antibiotique le mieux adapté.

    Cependant, il est également très important d’identifier la cause sous-jacente d’une pyodermite et cela peut se révéler très difficile. Cette étape est néanmoins nécessaire pour guérir les lésions cutanées à long terme. Si le traitement se limite à la guérison de la pyodermite, cette dernière aura tendance à disparaître puis à réapparaître. De nombreux examens peuvent être nécessaires et sont souvent réalisés sur une longue période. Ils peuvent inclure :

    • un raclage cutané des couches les plus profondes de la peau (pour un examen au microscope à la recherche de bactéries, de parasites, de champignons ou de levures, ainsi qu’une mise en culture).
    • l’utilisation pendant une période donnée d’une alimentation hypoallergénique.
    • des dosages hormonaux ainsi que d’autres tests.

    Infections bactériennes d’apparition soudaine

    Le vétérinaire diagnostiquera facilement la présence d’un abcès ou d’une dermatite pyotraumatique en se basant sur les symptômes.

    Les objectifs du traitement sont les suivants :

    • Traitement spécifique des lésions cutanées initiales.
    • Traitement de l’infection bactérienne secondaire. Plusieurs semaines de traitement peuvent être nécessaires en cas d’infection profonde ou d’infection au long cours. Il est essentiel d’administrer les antibiotiques chaque jour au bon moment et de n’oublier aucune dose. Le fait que le propriétaire n’administre pas la totalité du traitement antibiotique à son chien est une cause fréquente d’échec du traitement. Le cycle de traitement doit être terminé même si une nette amélioration des lésions cutanées peut déjà être observée. Des corticoïdes ou des antihistaminiques peuvent être prescrits pour diminuer l’inflammation et calmer les démangeaisons.
    • Soins des lésions cutanées/des poils. Divers shampooings et aliments contribuent à une peau et un pelage sains.
    • Drainage d’un abcès associé à un traitement antibiotique.
    • Traitement spécifique de toutes les infections cutanées dues à un champignon.

    Votre vétérinaire déterminera le traitement adapté à votre animal. Les infections au long cours nécessitent plusieurs semaines de traitement, c’est pourquoi il est important de terminer le cycle de traitement prescrit par votre vétérinaire.

  • Une consultation précoce permettra d’éviter l’apparition de lésions supplémentaires et de diagnostiquer plus facilement la cause initiale de l’infection.

    L’utilisation régulière d’un antiparasitaire contre les puces chez tous les animaux du foyer permettra de les protéger contre une cause fréquente de lésions cutanées à l’origine d’une pyodermite secondaire.