facebook pixel

Ce site web utilise des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site et permettant de faciliter votre navigation. Vous trouverez plus d'informations sur les cookies, la façon dont nous les utilisons et la façon dont vous pouvez en contrôler l'usage en cliquant sur le lien suivant. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies, ainsi que précisé dans notre politique d’utilisation.

France

Les boiteries

Les boiteries se caractérisent par une irrégularité de la démarche. Elles sont très fréquentes chez le cheval, en raison des sollicitations intenses auxquelles il est régulièrement soumis.

Les boiteries constituent un défi diagnostic pour le vétérinaire, car de nombreuses causes peuvent être envisagées.

Malgré ces difficultés, il est important de prendre en compte la douleur du cheval rapidement afin de le soulager.

Tout agrandir
  • Les boiteries sont liées à lésions qui peuvent être à 2 niveaux :

    - Ostéo-articulaire : c’est l’exemple de l’arthrose, ou de la maladie naviculaire

    - Ligamentaire et tendineux : c’est le cas des tendinites ou des entorses.

    Il convient d’identifier la cause afin d’adapter le traitement médical et la gestion de l’exercice du cheval au mieux.

  • Le diagnostic s’établit après un examen poussé.

    Il débute par un examen clinique du cheval à l’arrêt, en position statique. Le vétérinaire examine du bout du nez au bout de la queue la conformation du cheval, une éventuelle amyotrophie(amincissement musculaire), un gonflement ou une blessure.

    Ensuite, le cheval est examiné aux différentes allures et sur différents sols (durs et souples). Il est souvent examiné en ligne droite et sur un cercle.

    A l’issu de cet examen exhaustif, le vétérinaire a déterminé à quel niveau se situait le lieu de la lésion. Il peut décider par exemple de réaliser des anesthésies diagnostiques (pour confirmer le site exact de la lésion), des radiographies, des échographies ou encore d’autres types d’examens.

  • Le traitement va comporter 2 points majeurs :

    - Le traitement médical, qui va consister à soulager la douleur du cheval et diminuer l’inflammation

    - Le traitement hygiénique : le vétérinaire va pouvoir ordonner une période de repos ou d’exercice restreint, afin de permettre à la lésion de se résorber. Cette phase du traitement est capitale car elle conditionne la bonne récupération du cheval ainsi que son pronostic sportif sur le long terme.