facebook pixel

Ce site web utilise des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site et permettant de faciliter votre navigation. Vous trouverez plus d'informations sur les cookies, la façon dont nous les utilisons et la façon dont vous pouvez en contrôler l'usage en cliquant sur le lien suivant. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies, ainsi que précisé dans notre politique d’utilisation.

France

Soins pré et postopératoires

Le fait d’accorder une attention particulière aux soins avant et après une intervention chirurgicale (période périopératoire) permet d’améliorer le confort de votre animal et d’accélérer sa guérison de manière considérable.

Tout agrandir
  • Les interventions programmées à l’avance (opérations de convenance, détartrage, …) constituent la situation idéale car elles peuvent être planifiées et ainsi être réalisées dans les meilleures conditions possibles.

    En tant que propriétaire, vous pouvez aider votre animal de la façon suivante :

    • Informez le vétérinaire de tous les problèmes de santé connus de votre animal, même s’il semble n’y avoir aucun lien avec l’intervention.
    • Veillez à administrer correctement à votre animal tous les médicaments prescrits.
    • Ne modifiez pas de manière significative les habitudes de votre animal, notamment les habitudes alimentaires, sauf si votre vétérinaire vous le demande.
    • Évitez que votre animal entre en contact avec d’autres animaux susceptibles de lui transmettre une maladie.
    • La veille de l’intervention, toilettez votre animal et retirez toute souillure/nœud de son pelage.
    • Encouragez votre animal à faire ses besoins juste avant son admission à la clinique.
    • Suivez toutes les instructions données par votre vétérinaire. Par exemple, il est généralement demandé de garder l’animal à jeun avant une anesthésie générale.

    Bilan préopératoire :
    Juste avant l’intervention, votre vétérinaire :

    • passera une dernière fois en revue les antécédents médicaux de l’animal.
    • examinera l’animal afin de vérifier son état de santé actuel, notamment son cœur et ses poumons, et contrôlera la zone à opérer.
    • prélèvera des échantillons de sang/d’urine afin de vérifier le bon fonctionnement de son foie et de ces reins et rechercher une pathologie dissimulée, si nécessaire.

    Si les résultats des examens réalisés le permettent, votre animal sera opéré.

  • L’animal regagnera le domicile et son environnement familier dès que son état de santé le permet. Le propriétaire est généralement le plus à même de surveiller son animal pendant les premiers jours après l’intervention. Certaines interventions, ou certaines situations familiales, nécessiteront une hospitalisation plus longue.

    Soins à domicile

    • Veillez à ce que votre animal soit confortablement installé dans un endroit isolé et soit dérangé le moins possible, notamment par des enfants inquiets désireux de revoir leur compagnon.
    • Il est indiqué d’alterner moments de repos et courtes périodes de reprise des habitudes quotidiennes, et d’encourager l’animal à faire ses besoins.
    • Ne laissez pas votre chien ou votre chat défaire le pansement ni toucher les points de suture.
    • Essayez de garder tous les pansements/bandages propres et secs.
    • En cas de problème avec les points de suture ou le pansement, demandez une collerette de protection à votre vétérinaire.
    • Contactez votre vétérinaire si la plaie commence à saigner ou suinter abondamment.
    • Votre vétérinaire vous expliquera à quel moment alimenter votre animal et vous donnera des instructions quant aux soins particuliers à prodiguer à votre animal avant que celui-ci ne quitte la clinique.

    Alimentation et exercice
    Il est possible que votre animal ait moins d’appétit au cours des jours suivant l’intervention. Le personnel de la clinique vous recommandera l’aliment approprié à donner suite à l’opération. L’animal doit en permanence disposer d’eau potable fraîche.

    La durée et le type d’exercice possible après une intervention chirurgicale dépendent du type d’intervention pratiquée, mais en règle générale, les chats doivent rester à l’intérieur pendant un jour ou deux et disposer d’un bac à litière pour faire leurs besoins. Les chiens doivent également rester à l’intérieur pendant un jour ou deux puis se limiter à de petites promenades en laisse pendant un moment, avant de pouvoir progressivement refaire de l’exercice normalement lorsqu’ils sont complètement guéris.

    Retrait des points de suture/du pansement
    Cela se fait généralement 10 jours après l’intervention.

    Il peut être nécessaire de soulager toute douleur potentielle pendant cette période postopératoire et votre vétérinaire vous informera si tel est le cas.

  • La perception de la douleur chez l’animal est presque la même que chez l’homme, mais les animaux ne montrent pas très facilement qu’ils souffrent. Par conséquent, la prise en charge de la douleur est un facteur important à prendre en compte lors de chaque intervention chirurgicale. Plus vite la douleur est soulagée, mieux se portera votre animal.

    Les avantages liés au soulagement de la douleur :

    • L’animal est beaucoup plus heureux et se sent mieux.
    • L’animal est rapidement debout et peut se déplacer, ce qui diminue le risque de complications.
    • L’animal peut rapidement rentrer à la maison, avec un retour rapide à une alimentation et une hydratation normales.
    • L’animal prête moins attention à la plaie, ce qui diminue le risque de retrait prématuré des points de suture.
    • Identification de la douleur :

    • Réticence à bouger.
    • Réticence à manger/boire/uriner ou déféquer.
    • L’animal lèche/mordille la plaie ou les pansements.
    • Oreilles et queue baissées.
    • Gémissements intermittents, surtout si la zone concernée est mobilisée.
    • L’animal se couche sur la zone opérée.
    • Il peut arriver que l’animal morde par accident s’il est dérangé. Votre vétérinaire vous montrera comment bien manipuler votre animal.

    Anti-inflammatoires :
    Le choix de l’anti-inflammatoire doit tenir compte :

    • de l’âge et de l’état de santé général de l’animal.
    • de l’intervention pratiquée.
    • de l’anesthésique (des anesthésiques) spécifique(s) et des autres médicaments utilisés pendant la phase périopératoire.
    • de la durée du traitement requis contre la douleur. Il peut être nécessaire pendant plusieurs jours.

    Médicaments disponibles :
    Votre vétérinaire prescrira un anti-inflammatoire approprié. Ces médicaments sont disponibles sous forme de comprimés ou de produit à injecter. Certains agissent seulement quelques heures, d’autres peuvent être efficaces un jour ou plus. L’association de plusieurs anti-inflammatoires peut augmenter ou diminuer leur efficacité, ou provoquer des effets secondaires délétères. Il est par conséquent essentiel de ne jamais donner d’anti-inflammatoires supplémentaires sauf s’il s’agit d’une recommandation de votre vétérinaire traitant.

    Ce dernier s’assurera que l’anti-inflammatoire sélectionné est adapté à l’animal, en fonction de la nature de l’intervention pratiquée et des autres médicaments déjà administrés.