facebook pixel

Ce site web utilise des cookies nécessaires au bon fonctionnement du site et permettant de faciliter votre navigation. Vous trouverez plus d'informations sur les cookies, la façon dont nous les utilisons et la façon dont vous pouvez en contrôler l'usage en cliquant sur le lien suivant. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies, ainsi que précisé dans notre politique d’utilisation.

France

Gastro-entérite

La gastro-entérite se caractérise par des nausées, des vomissements et/ou des diarrhées d’apparition soudaine. Dans la plupart des cas, elle est due à l’ingestion d’un aliment inapproprié et répondra bien à un traitement symptomatique. Il peut néanmoins arriver qu’une maladie infectieuse ou l’ingestion d’un corps étranger provoque également des signes de gastro-entérite et nécessite un traitement spécifique.

Tout agrandir
  • La gastro-entérite est un terme non spécifique utilisé pour désigner une irritation ou une inflammation du tube digestif (intestin uniquement ou estomac/intestin) caractérisée par l’apparition soudaine de vomissements et de diarrhées. Si la maladie se limite à des vomissements, on parle de gastrite ; si elle se limite à des diarrhées, on parle d’entérite.

    La gastro-entérite simple est généralement due à l’ingestion d’un aliment avarié ou contaminé (animal qui fait les poubelles par ex.) et s’observe plus souvent chez le chien que chez le chat car le chien est parfois peu exigeant vis-à-vis de ce qu’il mange. La véritable cause de la gastro-entérite reste souvent inconnue et dans la plupart des cas, un traitement symptomatique est mis en œuvre, l’objectif étant de soulager les signes cliniques désagréables (vomissements et diarrhées, par exemple) afin que l’animal se sente mieux et guérisse plus vite.

    Parmi les causes spécifiques de gastro-entérite, citons l’ingestion de corps étrangers, de produits toxiques ou de plantes, les médicaments irritants, les parasites intestinaux, les virus (parvovirus, par exemple) et très rarement, les bactéries. Dans ces cas précis, il est possible de diagnostiquer la cause de manière spécifique après avoir réalisé des examens particuliers permettant de détecter les éléments ci-dessus.

    La gastro-entérite hémorragique, qui peut se caractériser par la présence de sang dans les vomissements et les selles du chien, est une maladie très grave. Sa cause reste souvent incertaine mais des soins de soutien doivent être rapidement instaurés afin que l’état de santé du chien s’améliore.

  • Dans la plupart des cas, la gastro-entérite revêt une forme aiguë qui se caractérise par l’apparition soudaine de vomissements et/ou de diarrhées. L’animal vomit généralement de la nourriture et de la bile et il peut arriver que les vomissures contiennent de petites quantités de sang. Les animaux malades sont généralement indifférents à la nourriture et peuvent, ou non, se sentir mal. Il est rare qu’ils présentent de la fièvre et des douleurs abdominales. La gastro-entérite peut également provoquer des nausées, se traduisant par une salivation, un léchage des babines/des claquements de langue, des haut-le-cœur, une perte d’appétit et une léthargie, notamment chez le chien.

    Une visite chez votre vétérinaire peut s’avérer nécessaire, en fonction de l’état clinique de l’animal et des symptômes qu’il présente. Elle devient indispensable en cas de vomissements persistants ou intenses (plus de 2 à 3 fois par jour), de diarrhées persistantes/abondantes, de perte d’appétit, de léthargie, de vomissures rosées ou de selles rouges/noires, ou de fièvre.

    En effet, l’une des principales complications des vomissements et de la diarrhée est la déshydratation. Elle peut constituer un véritable danger pour la santé de l’animal et entraîner sa mort, notamment chez les jeunes animaux.

  • Le diagnostic de gastro-entérite d’intensité légère repose sur la présence de vomissements et/ou de diarrhées non compliqués. Le diagnostic de gastro-entérite aiguë est généralement un diagnostic d’élimination basé sur les antécédents de l’animal et l’examen clinique réalisé par le vétérinaire, sauf si le propriétaire signale que son animal a ingéré une substance irritante, un corps étranger (comme un jouet) ou un médicament inapproprié.

    S’il existe une suspicion clinique de pathologie plus grave qu’une gastro-entérite simple ou une suspicion de cause sous-jacente, des examens complémentaires peuvent être nécessaires pour déterminer la cause de la maladie. Ces examens peuvent inclure des radiographies et une échographie abdominales, ainsi que des examens de sang ou de selles (permettant de diagnostiquer la présence de parasites intestinaux ou une maladie virale comme la parvovirose chez le chiot, par exemple).

    Il est souvent nécessaire de réaliser des examens sanguins afin de rechercher la présence éventuelle d’une atteinte des organes internes pouvant expliquer les symptômes et d’évaluer le degré de gravité et les complications possibles de la maladie.

  • Le traitement de la gastro-entérite aiguë repose presque exclusivement sur les soins de soutien et l’utilisation de médicaments permettant de soulager les symptômes (vomissements et diarrhées) que présente l’animal. En effet, les vomissements et la diarrhée doivent être traités en priorité afin d’éviter les pertes d’eau et d’électrolytes pouvant entraîner la déshydratation de l’animal et menacer rapidement son pronostic vital.

    Les antiémétiques sont des médicaments permettant de stopper les vomissements ; certains d’entre eux permettent également de soulager les nausées et ont été spécialement mis au point pour les chiens. Certains médicaments sont injectables, ce qui constitue un avantage si le chien vomit. Des comprimés peuvent ensuite être donnés à l’animal.

    Les soins de soutien incluent également l’administration d’une solution équilibrée d’eau et d’électrolytes (appelée fluidothérapie), par voie orale si le chien ne vomit plus, ou dans le cas contraire, par perfusion intraveineuse.

    Le vétérinaire peut également conseiller de respecter une courte période de jeûne suivie par la réintroduction de petites quantités de nourriture associée à l’adoption d’un aliment non irritant.

    Si le vétérinaire soupçonne et découvre une cause sous-jacente, un traitement spécifique visant à remédier à cette cause doit être mis en œuvre (traitement médicamenteux contre les vers intestinaux, par exemple).

    La plupart des gastro-entérites non spécifiques se soignent en quelques jours, à condition de contrôler les pertes de liquides. Il est essentiel de surveiller l’état de santé de votre animal pendant la phase de traitement à domicile. Si son état de santé ne s’améliore pas au bout d’1 à 3 jours, s’aggrave, ou si de nouveaux symptômes apparaissent (sang dans les selles, apathie très importante, faiblesse, fièvre, etc.), il convient de consulter à nouveau votre vétérinaire dans les plus brefs délais.

    Le comportement naturel du chien consiste à manger tout ce qu’il trouve (restes de tables, déchets, etc.) ; par conséquent, le fait d’habituer très tôt votre animal à ne manger que la nourriture que vous lui donnez dans sa gamelle peut se révéler extrêmement bénéfique.

    Toute modification alimentaire soudaine peut être mal tolérée par les chiens et les chats ; il est par conséquent essentiel d’introduire tout nouveau régime alimentaire sur plusieurs jours.

    La vaccination régulière de votre animal permettra également de le protéger contre plusieurs maladies virales graves, comme la parvovirose par exemple, qui affectent le tube digestif.

    Enfin, l’utilisation régulière d’un vermifuge (traitement contre les vers) à large spectre , associée à un traitement anti-puces afin d’éviter certains vers intestinaux (Dipylidium, par exemple), est indispensable chez les chiots, les chatons, les chiens et les chats adultes.

  • Le comportement naturel du chien consiste à manger tout ce qu’il trouve (restes de tables, déchets, etc.) ; par conséquent, le fait d’habituer très tôt votre animal à ne manger que la nourriture que vous lui donnez dans sa gamelle peut se révéler extrêmement bénéfique.

    Toute modification alimentaire soudaine peut être mal tolérée par les chiens et les chats ; il est par conséquent essentiel d’introduire tout nouveau régime alimentaire sur plusieurs jours.

    La vaccination régulière de votre animal permettra également de le protéger contre plusieurs maladies virales graves, comme la parvovirose par exemple, qui affectent le tube digestif.

    Enfin, l’utilisation régulière d’un vermifuge (traitement contre les vers) à large spectre , associée à un traitement anti-puces afin d’éviter certains vers intestinaux (Dipylidium, par exemple), est indispensable chez les chiots, les chatons, les chiens et les chats adultes.