Pour que le voyage fasse déjà partie des vacances
 

Faites-vous partie des 65% de propriétaires de chiens malades en voiture qui ont déjà consulté leur vétérinaire à ce sujet ?

1 Pfizer Pet owner survey, 2008

 

Quand s’inquiéter du mal des transports ?

Environ 1 chien sur 6 souffre du mal des transports, et dans 75% des cas, ce désagrément survient alors que l’animal est encore chiot1.
Même si les chiots et les jeunes chiens y semblent plus sensibles, le mal des transports touche les chiens de tous âges, peut perdurer tout au long de la vie ou disparaître spontanément lorsque l'animal grandit.


Quels sont les facteurs déclencheurs?

Certains chiens souffrent d’un véritable mal des transports : les symptômes observés sont dus à l’effet du mouvement du véhicule.
Cependant, de nombreux autres facteurs peuvent être à l’origine du mal des transports. Chez certains chiens, ce malaise peut être une réaction exagérée à la peur et l’appréhension liées au bruit du moyen de transport.


Quels sont les signes à guetter ?

Quelle que soit la cause sous-jacente, les premiers signes associés au mal des transports trahissent un état de nausée :
- salivation excessive,
- halètement
- déglutition
- léchage des babines
- agitation
- tremblements

Ces signes évoluent vers des haut-le-cœur qui aboutissent souvent à des vomissements.

Comment prévenir les vomissements ?

Afin de prévenir ces vomissements, il est nécessaire de ne pas prendre à la légère les symptômes qui les précèdent. En effet, une prise en charge de l’animal dès qu’il présente des tremblements, de l’agitation, un léchage des babines, des déglutitions, un halètement ou une salivation excessive durant un voyage permettra d’éviter d’arriver au stade ultime : les vomissements.

65% des propriétaires de chiens malade en transports ont déjà consulté leur vétérinaire sur ce sujet1. N’hésitez donc pas à vous rapprocher du vôtre.

1 Pfizer Pet owner survey, 2008

 

Comment gérer le mal des transports ?

Les humains et les chiens gardent leur équilibre grâce à un appareil vestibulaire contenu dans l'oreille interne, qui transmet des informations au cerveau. Lors de mouvements de la voiture ou du bateau, les signaux envoyés par cet appareil ainsi que par les yeux peuvent être mal interprétés par le cerveau. Ces signaux sont aggravés par le stress (peut-être à cause d’une mauvaise expérience antérieure) et stimulent des zones du cerveau qui provoquent des sensations de nausées, suivies de vomissements.
Ce n’est que lorsque le mouvement s’arrête que les sensations de nausées se dissipent.


Organisez le voyage pour que le stress soit réduit au maximum

  • Pendant le voyage, laissez passer de l'air frais en ouvrant légèrement les fenêtres.
  • Conduisez prudemment en évitant les accélérations et les freinages inutiles.
  • Veillez à ce qu'il ne fasse ni trop chaud ni trop froid dans la voiture (la température corporelle du chien ne se régule pas facilement).
  • Lors de trajets plus longs, arrêtez-vous régulièrement et laissez votre chien sortir de la voiture pour qu'il boive.


Commencez tôt

Il est également important d'apprendre à un jeune chien le comportement à avoir en voiture. Faites en sorte que l'animal associe la voiture à une expérience agréable, car le stress et l'anxiété sont des facteurs majeurs du mal des transports. De nombreux chiens réalisent leur premier trajet en voiture lorsqu'ils sont petits. Il convient d'habituer progressivement le chien à la voiture, en l'y installant pendant de courts moments, moteur éteint, avant de finir par mettre le moteur en marche et d'effectuer de courts trajets.



Ne laissez pas le mal des transports décider pour vous

Des médicaments efficaces existent contre le mal des transports. Ils bloquent la transmission vers le cerveau de ces signaux qui provoquent la nausée et les vomissements. Certains médicaments peuvent avoir une action sédative sur l'animal. D’autres vont par contre stopper efficacement les vomissements tout en laissant le chien alerte, permettant ainsi à toute la famille de voyager agréablement.

Renseignez-vous auprès de votre vétérinaire sur les différents traitements disponibles.

Votre chien voyagera le cœur léger et vous l’esprit tranquille !